EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 21 FÉVRIER 2013


Présents
:
Jérémie ALLÉON, Michel BOBICHON, Luc BRIAS, Frédéric DE ANGELIS, André DELOCHE, Didier DUCLAUT, Benjamin FAYE, Pierre GAUTHIER, Mickaël MEYRAND, Pierre MONTAGNE, Didier MOREL, Gérard MOSNIER, Patrick PACHOT, Lionel PICHAT, Emmanuel ROLETTI, Marc SENCEY.
Absents excusés :
Bernard FAYA, Eric TROIN.

MOTION/2013/01

COMMISSION MAILLE MODULABLE – FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DES ASSOCIATIONS AGRÉÉES DE PÊCHE ET DE PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE DE L’ARDÈCHE

En dépit de deux votes défavorables, à l’occasion des deux derniers congrès de la Fédération Départementale de Pêche de l’Ardèche, certaines A.A.P.P.M.A. du département, se sont déclarées en faveur d’une maille modulable de la truite à 20 et 23 cm sur le département. Suite à l’insistance de certaines A.A.P.P.M.A. pour l’instauration, de la maille modulable, la fédération départementale a décidé de mettre en place une commission de travail sur cette thématique.

Cette commission est composée de représentants des A.A.P.P.M.A. en faveur d’une maille modulable et des représentants des A.A.P.P.M.A. en faveur du maintien de la taille minimale de capture de la truite à 23 cm. Elle sera coprésidée par deux représentants du Conseil d’Administration de la fédération de pêche. Les membres du bureau de la fédération sont membres de droit de cette commission.
  
Cette commission a pour objectifs de :
• Rédiger une charte définissant le but de la commission, son fonctionnement, les modalités de financement de la commission,
• Faire valider la charte par l’ensemble les A.A.P.P.M.A. demandeuses (P.V. du C.A. des A.A.P.P.M.A.),
• Recenser les attentes des A.A.P.P.M.A. demandeuses (P.V. du C.A. des A.A.P.P.M.A.),
• Définir les moyens (études ou autre) pour répondre aux attentes des A.A.P.P.M.A. demandeuses.

La création de cette commission, appelle notre A.A.P.P.M.A. LA GAULE ANNONÉENNE, à faire quelques remarques :

Notre association prend acte de la volonté de la Fédération départementale de Pêche de l’Ardèche de mettre en place une commission sur la maille modulable regroupant, dans un souci de concertation et d’apaisement, les représentants des A.A.P.P.M.A. favorables à une maille modulable et les A.A.P.P.M.A. opposées à celle-ci.

Notre association souhaite participer aux travaux de cette commission pour défendre le maintien de la taille minimale de capture de la truite à 23 cm sur l’ensemble des cours d’eau du département de l’Ardèche.

Nous souhaitons également que la charte et le travail de cette commission fasse l’objet de la plus grande transparence, et ce sur l’ensemble des thématiques abordées. Nous demandons en conséquence à la fédération départementale d’assurer la diffusion de la charte ainsi que des comptes rendus de cette commission par tous les moyens de communication qu’elle jugera opportuns.

Notre association regrette, qu’en dépit du P.D.P.G. adopté en 1997 (gestion patrimoniale et taille minimale légale de capture unique à 23 cm), et du contexte historique lié à la maille dans notre département (débats, jugements, votes aux congrès départementaux,…), que du temps et de l’énergie du monde de la pêche, soient encore mobilisés sur une telle thématique, alors que bien d’autres enjeux pour la protection et la mise en valeur de nos cours d’eau requièrent toute notre attention.

L’objectif d’atteinte du bon état écologique des masses d’eau (2015 ou 2021) voulu par la D.C.E., a conduit à la mise en œuvre de nombreuses avancées en termes de réglementation et d’action sur nos cours d’eau. L’inventaire départemental des zones de frayère, le classement des cours d’eau en liste 1 et 2 vis-à-vis des ouvrages, l’augmentation des débits réservés, la recherche des substances dangereuses dans l’eau, la réduction des intrants, les travaux de renaturation et de restauration menés par les structures locales de gestion, … sont autant d’exemples qui illustrent les orientations politiques prises.

La volonté de vouloir prélever davantage, sur des milieux considérés le plus souvent comme des réservoirs biologiques, ne nous semble pas en adéquation avec les objectifs impérieux de protection des milieux.

Il est pour nous indispensable de confronter les demandes des pêcheurs à la réalité écologique du milieu, afin de pérenniser l'équilibre fragile entre l'activité pêche et la préservation du patrimoine piscicole. C’est le principe de pratique d’une pêche responsable que notre association n’a de cesse de promouvoir.

Toute pression, exercée sur les cours d’eau, doit faire l’objet d’une étude d’impact approfondie quant à ses conséquences à court, moyen et long terme, sur les milieux et les espèces considérées. La détermination d’une taille minimale de capture pour la truite ne doit pas échapper à cette règle. Il ne faut pas, selon nous, se borner à savoir si le poisson considéré est en capacité de se reproduire à telle ou telle taille : il est indispensable de comprendre comment l’espèce assure et effectue (de façon autonome) toutes les phases de son cycle vital (éclosion, croissance, reproduction). Le milieu étant une des composantes essentielles au bon déroulement de ce cycle, il doit lui aussi faire l’objet d’un diagnostic exhaustif. 

Toute perturbation dans le déroulement de ce cycle vital aurait des conséquences importantes sur la qualité et la densité de l’espèce. Si une telle situation venait à se produire, nous craignons que le principe de gestion patrimoniale de la truite, édictée par le P.D.P.G., soit remis en cause en raison d’une chute des effectifs. La gestion piscicole pratiquée dans d’autres départements où la maille modulable a été instaurée, le démontre.

Enfin, une maille légale de la truite unique et identique, sur l’ensemble des cours d’eau du département, constitue une simplification de la réglementation en la rendant compréhensible par tous et en facilitant grandement le travail de la garderie.

De par les missions de protection des milieux aquatiques qui nous incombent, et dans un souci de conserver et transmettre un patrimoine piscicole et des milieux de qualité,

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Après en avoir délibéré,

SE PRONONCE, pour le maintien, inconditionnel, de la taille minimum légale de capture de la truite, sur l’ensemble des cours d’eau du département de l’Ardèche, à 23 centimètres.

MANDATE, Monsieur André DELOCHE et Monsieur Marc SENCEY, pour siéger à la commission de travail sur le projet d’instauration d’une maille modulable.

DEMANDE, à Monsieur André DELOCHE et Monsieur Marc SENCEY, de défendre et faire valoir l’ensemble des arguments nécessaires en faveur du maintien de la taille minimum légale de capture de la truite à 23 centimètres, sur le département de l’Ardèche.


Patrick PACHOT, Président          Gérard MOSNIER, Secrétaire          Didier DUCLAUT, Trésorier          Frédéric DE ANGELIS, Vice-président

 

 

 

Accueil                                                  Archives