PIERRE SEMPÉ : UN PÊCHEUR ET UNE PÊCHE


A l'occasion de la Fête Nationale de la Pêche, nous avions convié Pierre SEMPÉ, célèbre pêcheur des Pyrénées, à animer les berges de La Cance le samedi 20 mai 2000.
C'est ainsi que bon nombre de pêcheurs chevronnés, mais aussi "d'apprentis pêcheurs", découvrirent un homme passionné à l'accent roulant et à la verve bien aiguisée…
Avant tout, il souhaita partager sa manière d'aborder la pêche aux appâts naturels et expliqua avec beaucoup de méthode les différentes recettes de sa pêche : tenue de la ligne et respect de la dérive, présentation hyper-soignée de l'appât, guidage et suivi parfait du cheminement de la ligne dans la veine d'eau choisie, contact visuel permanent pour un ferrage rapide et précis, les différentes façons de lancer en fonction du type de poste… et j'en oublie sûrement. Mais dans tous les cas la méthode  est  soignée  et  elle demande  que  l'on  s'applique.

ferrage qu'il n'hésita pas à rappeler tout au long de la journée. Cette "autre pêche", pourtant pratiquée avec des appâts naturels, est bien synonyme d'une pêche respectueuse du milieu et en totale contradiction avec les traditionnels prélèvements inconsidérés pratiqués encore par certains pêcheurs au toc… Elle est un moyen pour limiter ses prises et éviter trop de blessures mortelles lors de la capture (engamage souvent profond de l'appât avec la pêche au toc pratiquée habituellement), qui rendent la remise à l'eau inutile.
Il parla aussi de l'effet dévastateur des barrages sur le milieu aquatique, des frayères mises à sec, de la mauvaise gestion de la ressource eau, des plans de gestion piscicole inexistants alors que les moyens et les connaissances existent, de l'appétit sans fin de certains pêcheurs…
En clair, on parla pêche et respect d'un monde aquatique que l'on se doit de protéger contre toutes les atteintes. Et, il fallut aussi s'évader et alors, on évoqua les Pyrénées, ses rivières et le fameux gave d'Oloron, ses voyages de pêche à l'étranger… Bref, de quoi rêver !
Il nous parla également de l'interdiction de pratiquer sa pêche sur certains secteurs : il ne le comprend pas car sa méthode qui, rappelons-le, permet de prendre le poisson recherché au bord des lèvres, est tout aussi respectueuse du milieu que la pêche à la mouche. Et de pestiférer contre certains intégristes soi-disant détenteurs de la sagesse et de la seule vraie pêche…
On peut d'ailleurs logiquement se demander pourquoi diviser les pêcheurs respectueux et soucieux de leur patrimoine par leur mode de pêche, alors que l'unité est plus que jamais à l'ordre du jour. Il est impératif que tous les pêcheurs agissent ensemble et non plus chacun dans son coin.
Le message est clair et il a le mérite d'être annoncé haut et fort !

Afin de favoriser la pêche sur le lieu choisi, et en complément du cheptel existant, l'association avait déversé des truites fario la veille. On a pu s'apercevoir que le respect et l'éducation pour une pêche responsable prônés par Pierre SEMPÉ n'ont pas été entendus par tous : en effet, en moins de trois jours, une fréquentation plus qu'assidue (de soi-disant pêcheurs !) et la quasi-totalité des truites déversées avait disparu… Dommage pour les enfants pêcheurs qui auraient pu voir leur plaisir se prolonger, si on avait su limiter les prises. Et pourvu que les congélateurs ne tombent pas en panne !

                     Archives                                                                                             Accueil