MAI 2009

 

GESTION HALIEUTIQUE DU PARCOURS "SANS TUER" DE L'AY :
un nouveau plan de gestion sur 5 ans
 
Parcours "no-kill" sur la rivière d'Ay
 

Le constat réalisé après deux années d’une gestion avec déversement de truites arc-en-ciel adultes (taille comprise entre 25 et 45 cm) est peu concluant. En effet, les populations déversées ne se sont pas installées et on retrouve une très faible quantité de poissons pour l’ouverture 2009.

Plusieurs facteurs, cumulatifs ou non, peuvent expliquer ce résultat :
• Le non-respect des règles du parcours par certains pêcheurs exerçant un prélèvement interdit sur des
   poissons facilement capturables (le recrutement de nouveaux gardes et l’intensification des contrôles
   devraient permettre de réduire ce problème),
• Des poissons ne s’accoutumant pas au milieu : manque de nourriture, température de l’eau, fluctuation
   importante du débit en période estivale (même si les deux dernières années n’ont pas été marquées par
   les étiages habituels),
• Un phénomène accru de dévalaison consécutif à la dernière très grosse crue d’automne, qui a bouleversé
   en de nombreux endroits le lit de la rivière (la quasi-disparition des chevesnes démontre l’ampleur de cette
   crue),
• La mortalité induite liée à une mauvaise pratique de la pêche sportive (voir les conseils à appliquer
   obligatoirement, dans la rubrique "Relâchez vos poissons"),
• Autres causes...

Après l’analyse de ce résultat et des débats en Conseil d’Administration, les administrateurs de l’A.A.P.P.M.A. ne souhaitent pas abandonner ce projet de valorisation halieutique et touristique de la rivière d’Ay. Plus globalement, la mise en place de parcours halieutiques sur des secteurs en difficultés (dans le respect du P.D.P.G.) reste un des axes majeurs de la politique de l’association.

Afin d’arriver à un résultat positif, il a donc été décidé de travailler sur le long terme et d’expérimenter un nouveau plan de gestion pour ce secteur : des truitelles arc-en-ciel de 6 à 10 cm seront introduites pendant 5 ans. Un sondage annuel par pêche électrique permettra de suivre l’évolution de ces populations et d’adapter, le cas échéant, les futurs déversements. Le premier déversement de truitelles a eu lieu le 18 avril 2009.

Souhaitons-leur la meilleure croissance possible !

Accueil                                                  Archives