En 1904, LA GAULE ANNONEENNE, Société des Pêcheurs à la Ligne d'Annonay, fut fondée, pour aider à la répression du braconnage et favoriser le repeuplement des cours d'eau.
Mais les statuts ne furent déposés que le 26 novembre 1914, à la sous-préfecture de Tournon, qui possède dans ses archives des indications depuis 1912.
Elle est alors présidée par Victor BERNARD, employé.
Vice-président : Louis COUTURIER, palissonneur. Trésorier : Jean DUCORS, cafetier. Secrétaire : Gaston BONNET, articles de pêche. Secrétaire adjoint : Auguste FORIEL, mégissier.

Les premiers concours connus furent organisés à Peyraud, en août 1912. La cotisation pour participer était de 2 francs, et de 1 franc pour les sociétaires. Les lots et prix, nombreux, étaient offerts par des sociétaires et amis. Il fut demandé que l'on ne touche pas à la caisse de la société pour organiser le concours !

Pendant la guerre de 1914-1918, la société n'a pu fonctionner normalement, par suite de la mobilisation de son comité directeur.
Elle reprit ses activités lors de l'Assemblée Générale du 20 septembre 1919, avec la présence de 48 sociétaires. Il fut alors décidé de se procurer des alevins de truites, pour repeupler nos rivières entièrement dévastées et de demander que le droit de pêche dans le réservoir du Ternay lui soit exclusivement réservé. Ce qui devint effectif en 1920.

Les premieres informations connues concernant la création d'une station d'incubation d'oeufs de truites, sont consignées dans le registre des Assemblées Générales, à la date du 26 septembre 1924. La station fut installée à Sainte Marie, grâce à la générosité et aux connaissances de son président d'honneur : Jean DUCLOS.

La création de la société Encouragement Sport-Pêche fut décidée lors de l'Assemblée Générale du 30 mai 1930, afin de permettre un développement toujours plus grand.
Le projet de création de la pisciculture, sa construction et son aménagement complet, pour une incubation annuelle de 200 000 alevins, coûtera 55 000 à 60 000 F. Les deux sociétés réunies disposant déjà du tiers de cette somme.

Lors de l'Assemblée Générale du 21 février 1937, on relève des démarches pour l'attribution du droit de pêche sur le lot D11, sur le Rhône.
Le secrétaire, René CHAREYRON, devint par la suite trésorier de la Fédération Départementale, et ce jusqu'en 1987. Il obtint l'ensemble des médailles du Mérite Piscicole et fut nommé Chevalier, puis Officier du Mérite Agricole.

L'Assemblée du 30 janvier 1938 mentionne que l'effectif est passé, en un an, de 545 à 1021 pêcheurs. Et aussi un beau succès du concours de pêche au Lac du Ternay, avec 539 concurrents.

De nouveaux statuts furent adoptés en 1938, afin de les adapter aux nouvelles dispositions règlementaires.

Bannière GA

De 1940 à 1944, la société est en sommeil. En 1944, année de création des Fédérations Départementales, la pisciculture des Platanes est reprise par la Fédération de l'Ardèche, puis réouverte en 1945.

En 1956, Roger GERMAIN est président de l'association.
Un projet de fusion avec la société Les Amis du Rhône fut ébauché, mais refusé lors de l'assemblée générale de cette société.

La ré-ouverture de la pisciculture des Platanes, avec la rénovation du bassin par les services municipaux, fut réalisée en 1958, avec une exploitation conjointe par la société et la Fédération.

En 1959, une section de la Gaule Annonéenne fut créée à Sarras.
Maître Jean ALLOUA est alors Vice-Président de l'association.

En 1960, la partie amont du Lac du Ternay est classée Réserve d'Etat (cette décision sera effective pour 5 ans, en janvier 1962).
Elle l'est encore aujourd'hui.

Le classement en première catégorie des petits ruisseaux est demandé en 1961.

Cette même année, la municipalité, lors de sa réunion du 28 novembre, prend conscience de l'importance de l'eau et adopte un projet d'épuration des eaux, pour une somme de 960 000 000 francs (de l'époque). Ce projet, programmé en cinq tranches, devant être réalisé dans un délai indéterminé.

En 1963, Maître Jean ALLOUA, est élu au poste de président de la Fédération de Pêche de l'Ardèche.
Cette année-là, 3181 cartes furent vendues, reflétant bien le succès de l'association.
Les premiers bassins pépinières sont créés la même année (Cançonnet et Fournat au Monestier), ainsi que le ruisseau pépinière de la Goueille à Quintenas. Celui situé sur le Crémieux, à Peaugres, le sera an 1964.
Ces essais furent encourageants : plus de 16000 truitelles reprises sur la Goueille et 4000 à Fournat, par pêche électrique. On ne parle pas alors de gestion patrimoniale.
Notre société, par ses réussites, était un modèle en Rhône-Alpes et Côte d'Azur.

Les conclusions des analyses réalisées en 1964 par un cabinet spécialisé attestent que l'état de la rivière Deûme est aussi préoccupant qu'au début des années 1900 : à partir de la papeterie de Vidalon, la Deûme est transformée en égoût à ciel ouvert jusqu'à son point de confluence avec la Cance. Nous notons à la surface de l'eau la présence d'innombrables larves de corethra plumicornis.
De façon à pallier aux effets de cet écœurant spectacle, la municipalité fait alors recouvrir la Deûme, du pont de Faya jusqu'au pont Valgelas. La basse Cance a alors le triste privilège de faire partie des six rivières les plus polluées de France, la première de Rhône Alpes.

En 1968, la société de pêche écrit au Préfet pour demander que l'amorçage pour la pêche au coup, à l'aide d'engrains végétaux, ne soit pas interdit dans le lac du Ternay.

On peut lire dans la presse locale en 1970 des critiques quant à l'interdiction de la baignade et de la pratique de la navigation à la voile pris en 1966 pour ce lac : "... en effet avant l'arrêté de 1966, on se baignait sur ce plan d'eau sans préjudice …", "je n'ai, en effet, point connu de personnes qui ai séjourné à l'hôpital suite à une intoxication dûe à l'eau ".

En 1972, la société compte 2310 sociétaires. L'année suivante 23 cartes de pêche seront adressées à Mr André BETARD de Termignon en Savoie. Les prémices du tourisme pêche !

Jean-Claude MONTEFUSCO remplacera Roger GERMAIN à la Présidence de l'association en 1977.
Cette même année, des truites baguées et numérotées furent déversées en plusieurs points de la rivière d'Ay pour analyser leur déplacement. Une prime de 5 francs est alors remise au pêcheur ramenant une bague.

En 1978, on note un vœu proposé par la Gaule Annonéenne qui, malheureusement, est toujours d'actualité 26 ans plus tard: " La Gaule Annonéenne constate que les arrêtés préfectoraux fixant les débits réservés dans les rivières ne sont pas respectés. La Gaule Annonéenne émet le vœu que la Direction Départementale de l'Agriculture fasse appliquer la réglementation ". Cette même année, le président fera accepter lors de l'Assemblée Générale de la société la fermeture de la pêche en 1ère catégorie le 1er lundi de septembre sur tous les lots de l'association. Voilà un vœu qui démontre que l'histoire a souvent tendance à se répéter…

Une section Concours voit le jour cette même année et l'on retrouvera souvent le couple Odile et Gérard FAURE aux premières places.

Suite aux violentes inondations de septembre 1980, la Gaule Annonéenne a fourni des milliers de truitelles élevées dans ses ruisseaux pépinières aux associations de Saint Agrève, Saint Martin-de-Valamas, Le Cheylard ainsi qu'au secteur du Béage.
Voici la fin d'un courrier du Président MONTEFUSCO adressé en 1980 à Mr Jean SERVAT, Directeur de la Protection de la Nature suite au classement sans suite par le Procureur d'une affaire de pollution : "cette décision me navre et me déçoit, car le fossé reste large entre les déclarations des responsables de l'environnement et les faits concrets de la réalité ".

En 1985, l'association se constitue partie civile contre les Etablissements OLAGNE, responsables de nombreuses pollutions sur la rivière Cance : elle obtiendra gain de cause en 1988.
Le ruisseau du Limony est alors lui aussi victime du progrès et de l'installation des Etablissements JUSTIN BRIDOU : plusieurs années seront nécessaires pour qu'un assainissement correct soit enfin réalisé.

Le 20 avril 1986, La Gaule Annonéenne accueille le Congrès Fédéral de Pêche à Annonay.

En 1987, André Deloche est élu Président de l'association. Cette même année, Maître Jean ALLOUA quitte la Fédération de Pêche de l'Ardèche, après 25 ans de présidence. Il sera nommé Chevalier, puis Officier du Mérite Agricole. Sa compétence et son dévouement furent unanimement reconnus.

De nombreux travaux furent réalisés pendant les deux mandats du Président André DELOCHE : une importante opération de nettoyage et de débroussaillage fut organisée sur la rivière d'Ay en 1988, puis 1989. Elle permit la réhabilitation de plusieurs kilomètres de berges. Il en fut de même pour plusieurs kilomètres de rivière sur la Cance et pour le lot D11 du Rhône.

En 1989, la première Fête de la Pêche est organisée par l'association dans les locaux de la chapelle Sainte Marie, à Annonay.

La section Mouche est créée en 1991 sous la houlette d'Albert GUIDI et c'est la naissance des premières animations pêche en direction des jeunes. Une section d'initiation à la pêche au coup fut mise en place.

En 1993, soit 42 ans après la décision du projet, la station d'épuration de la ville d'Annonay Acantia se met à fonctionner. La basse Cance commence alors à retrouver un second souffle, mais nous pêcheurs savons que bien des choses restent à faire…

Le deuxième Congrès Fédéral de Pêche à Annonay sera organisé en 1995.

La Fête de la Pêche 1997 sur la Deûme à Marmaty sera couronnée de succès avec près de 2000 participants et, en retour, il y aura un afflux de jeunes dans les Ecoles de Pêche.

Le bureau de l'association, renouvelé pour une grande majorité en 1997, est composé de 14 membres. Ce bureau a décidé de travailler sur le long terme et s'est orienté vers une gestion responsable, respectueuse et soucieuse de la protection des milieux aquatiques. Nous avons aussi entrepris de nombreuses actions en faveur du développement de la pêche. Pour nous aider à les réaliser, nous avons recruté en octobre 2000 un animateur-gestionnaire, très efficace.

Le 20 juin 2004 nous avons célébré le Centenaire de notre association, lors de l'Assemblée Générale de la Fédération des A.A.P.P.M.A. de l'Ardèche, qui s'est tenue à Annonay.